Prise de hauteur

Les clichés d’exploration urbaine (urbex) de Pierre Vigneron ont eu les honneurs d’une exposition au Centre Socio-Culturel Grand Nord en début d’année. Entre deux voyages, le jeune photographe s’est entretenu avec nous pour partager cette flamme qui le fait vibrer.

Pierre Vigneron

D’où vient ton goût pour l’image d’exploration ?
J’ai commencé il y a 5 ans en faisant du parkour à Niort avec des amis. Suite à une blessure, je me suis amusé à filmer les autres avec mon téléphone. Puis j’ai déménagé dans le quartier de Champclairot près de l’ancien Greta et de son internat, l’un des bâtiments abandonnés les plus connus. J’avais mon petit rituel qui consistait à me poser sur le toit pour admirer le coucher de soleil. De fil en aiguille, je me suis renseigné sur l’histoire des endroits que je visitais. Je suis attaché aux lieux « decay », c’est-à-dire marqués par le temps. Ce sont ceux qui dégagent une vraie beauté.

« J’essaie de redonner vie aux espaces, de raconter leurs histoires à travers mes photos. »

Tu as ensuite étendu tes voyages à toute la région ?
Oui, je ne m’attarde plus dans les « spots » de Niort sauf s’il y a de la végétation ou une architecture particulière. La Rochelle, Poitiers, Bordeaux… Depuis un an, j’enchaîne les visites à Paris : carrières, catacombes, toits, grues… J’ai pu rencontrer là-bas une vraie communauté. Les lieux abandonnés, j’évite d‘y aller seul. Je partage aussi ma position en temps réel avec mon père. Parfois je filme avec une GoPro pour prouver que l’endroit était déjà accessible lors de mon arrivée. En tout cas, je prends mes précautions et je le répète : je ne me mettrai jamais en danger pour une photo, pour faire le buzz.

Pierre Vigneron

Ce qui m’a frappé dans ton exposition, c’est l’ampleur que prennent tes clichés une fois encadrés.
Instagram c’est une chose mais, avec l’expo le public peut voir un monde inconnu et sentir que je laisse mon âme dans mes clichés. Cette expo au CSC m’a donné envie d’en faire d’autres avec des formats plus grands. L’exploration est devenue une philosophie de vie. À moins d’un gros changement dans ma vie, je continuerai de grimper.

Pierre Vigneron

Crédits :

Interview : @cinecharlie