Et Jones nous donne encore

Le guitariste gallois Michael Jones a récemment donné un spectacle à Saint-Symphorien. Échanges avec un musicien de caractère qui dénote dans le paysage musical et poursuit crânement sa route sans son pote Jean-Jacques Goldman.

«Je ne vois pas pourquoi je devrais aller dans un talk-show pour parler avec des gens qui n’y connaissent rien.»

Michael Jones et ses trois musiciens sont récemment passés par l’Espace des Moulins de Saint-Symphorien, 370 places. « Une rétrospective de ma carrière, y compris ce que j’ai fait avec Jean-Jacques et Carole ». Traduction pour les moins de trente ans : un spectacle revival des années 90, avec des tubes du trio Fredericks-Goldman et Jones, dont le célébrissime Je te donne qui a marqué la génération au fer rouge. 

Âgé de 70 ans, le guitariste gallois poursuit son chemin. Il a décidé de limiter ses sorties à 50 dates annuelles et se cantonne désormais aux petites salles. « Je ne suis pas producteur de mes spectacles. On me propose des choses et si elles me conviennent, je viens et je sais qu’on va passer un bon moment. J’adore venir au-devant du public.» 

Michael Jones cherche à préserver cet esprit de saltimbanque, se tenant légèrement en-dessous des radars médiatiques. « C’est pas vraiment mon truc la promo. La musique devrait suffire. Je ne vois pas pourquoi je devrais aller dans un talk-show pour parler avec des gens qui n’y connaissent rien.» Il cultive un franc parler et son charmant accent british n’amoindrit pas son fort caractère. Pour titiller son humeur, il suffit de lui demander avec un peu trop d’insistance : « Avez-vous des nouvelles de Jean-Jacques Goldman ? » « Allez-vous bientôt rejouer ensemble ? ». « Je n’ai plus envie de répondre à ça. Si on m’invite, je veux qu’on s’intéresse à moi ». 

Ok message bien reçu, ça tombe bien, l’actualité de Michael Jones mérite largement qu’on s’y attarde.

Michael Jones

Outre ses spectacles (Les Sables d’Olonne le 18 juin par exemple), son livre Mes plus belles chances, préfacé par… un certain Jean-Jacques est toujours disponible. 

Il porte également Confiture, un nouveau concept d’émission musico-culinaire diffusée sur YouTube. Une idée née à la faveur du confinement. « On a décidé de réunir ceux qui étaient privés de travail, les restaurateurs et les musiciens, pour faire des choses conviviales ensemble ». 

Thomas Dutronc, Claudio Capéo et le surprenant Didier Bourdon sont passés par là, accompagnés de Marc Veyrat, Sellig ou Tomas Parisini aux fourneaux.