Ballaké Sissoko & Vincent Ségal, L’âme et les cordes de 2 musiciens voyageurs

Ballaké Sissoko et Vincent Ségal se produisaient sur la scène de St Maixent L’Ecole. Ce duo de virtuoses inclassable arpente tous les continents avec leur musique métissée et intemporelle. Rencontre avec deux électrons libres.

Ballaké Sissoko et Vincent Segal

« À la base, l’idée de ce projet, c'était vraiment de faire quelque chose pour nous-mêmes, se faire plaisir, essayer d’avoir un vrai moment de partage. »

Ballaké Sissoko et Vincent Ségal sont venus jouer à l’Espace Agapit à St Maixent l’Ecole pour le lancement de la nouvelle saison culturelle devant une salle pleine à craquer, après deux reports post covid.

Leur histoire, c’est d’abord celle de l’amitié que la musique viendra sceller “En faisant de longs voyages tous les deux, on se voyait même plus que nos familles respectives et, si après toutes ces années (plus de dix ans), on s’entend toujours aussi bien, c’est vrai que ça crée des liens forts.”

Leur musique? Celle d’une rencontre, la kora et le violoncelle, l’histoire d’un dialogue entre leurs deux instruments qui nous emporte sur le toit de la maison de Ballaké à Bamako, où ils composent et enregistrent une partie de leur dernier album “Musique de nuit”. “Au début, nous, ce qu’on voulait, c’est jouer entre nous, ce n’était pas un projet à défendre en public”. Avec des morceaux pour la plupart instrumentaux, ils ont conquis un public éclectique, du plus averti au plus populaire. “Les gens peuvent penser à des choses très différentes. il y a deux jours encore, une femme qui était avec son fils me disait “Vous savez, pour mon fils, j’ai accouché avec votre musique et je la mettais ensuite quand il s’endormait”.

Il y a un rituel lié à cet album. Ce mélange entre musique classique et musique du monde, cette complicité telle qu’ils peuvent jouer les yeux fermés en se reposant l’un sur l’autre, les propulsent sur la scène mondiale avec plus de 300 concerts depuis 2009. “Quand on est en concert, on joue des morceaux qu’on a déjà enregistrés ou déjà joués. Au début, le noyau, c’est toujours le même mais avec un son et un développement toujours différents ”.

Cette liberté dans le jeu, d’improvisation et leur attention à l’autre leur ont permis de trouver une place à part dans le monde de la musique. Et quand on leur demande quelle sera la suite, ils ont déjà bien avancé : “On a déjà un projet spécial qui va sortir, qui est un double duo où on a invité nos amis Vincent Peirani et Emile Parisien. C’est un album qu’on a enregistré à quatre, mais avec ces espèces d’entités de double duo.”