Une baleine à symboles

Boiscommun. Ce nom vous dit sans doute quelque chose si vous avez dévoré la série BD Troll ou Dantrakon. Mais la bibliographie d’Olivier Boiscommun, dessinateur et scénariste BD ne se résume pas à cela. Son dernier ouvrage La Baleine Blanche des Mers Mortes est un récit écologique poignant. De passage à Niort en novembre dernier pour le Festibulles 2021 organisé par Leclerc Culture, nous l’avons rencontré.

DANTHRAKON
DANTHRAKON

La Baleine Blanche des Mers Mortes, paru en septembre 2021 chez Drakoo, fascine autant qu’il questionne. Tiré du roman Mers Mortes d’Aurélie Wellenstein, la BD est un mélange de voyage post-apocalyptique et de balade poétique, un mélange de survie et de fantastique.

BALEINE BLANCHE DES MERS MORTES

Un récit de fin du monde

Le monde n’est plus, les mers et les océans se meurent et se vident. Dans cet univers bouleversé, la mer fantôme revient hanter les hommes. Seuls, une femme qui danse avec les méduses et un homme au passé trouble réussiront à canaliser la fureur d’une baleine. Une rencontre qui sera déterminante !

Une rencontre

A propos de rencontre, celle entre Aurélie Wellenstein et Olivier Boiscommun aura été tout aussi fructueuse. « La grande force d’Aurélie c’est ses personnages et son écriture tout en nuances qui mêle un aspect poétique à une histoire dure et sombre, et le tout au service d’une vérité forte », explique Olivier. Les deux co auteurs nous livrent donc une œuvre engagée à mettre entre les mains de tous ceux qui se posent encore la question de la protection de la nature et des océans en particulier !